PERMETTRE AUX PHARMACIENS ET PHARMACIENNES DE TRAITER DES AFFECTIONS MINEURES ET D’ADMINISTRER CERTAINS VACCINS LIBÉRERA LES MÉDECINS POUR QU’ILS PUISSENT SE CONCENTRER SUR LES PATIENTS QUI ONT LE PLUS BESOIN D’EUX.

PERMETTRE À
4,7 Millions

de Canadiens et Canadiennes additionnels de recevoir des soins pour des affections mineures

PERMETTRE À
2,1 Millions

de plus de Canadiens et Canadiennes de recevoir des vaccins antigrippaux

ÉCONOMISER JUSQU’À
200 MILLIONS $

suite aux visites évitées aux urgences et chez le médecin tout en prodiguant des soins de qualité aux patients.

ÉVITER JUSQU’À
600 000

visites aux urgences

ATTÉNUER LA PRESSION

15 % de toutes les visites chez les médecins sont liées à des affections relativement bénignes, comme les feux sauvages, la dermatite, la fièvre des foins, les maux de dos et des infections mineures.

SE CONCENTRER SUR L’ESSENTIEL

La plupart des Canadiens et Canadiennes qui reçoivent des vaccins courants, comme des antigrippaux, se voient administrer leurs vaccins chez leur médecin, ce qui fait en sorte que les médecins ne peuvent s’occuper de patients plus malades ayant des besoins plus complexes.

9 000 Points de prestation de soins : améliorer l'accès à des soins de santé abordables est notre plan pour améliorer les résultats des patients, contrôler les coûts et assurer la viabilité de notre système de soins de santé dans l'intérêt de tous les Canadiens et Canadiennes.